Prévoir l’extinction d’une espèce avec l’indice FAR

Nous avons mis au point l’indice FAR qui permet d’estimer l’état de santé d’une population animale sur un territoire et à une date donnée : fragile, à surveiller, robuste, etc. Nous essayons maintenant de prévoir l’évolution d’une espèce d’après l’évolution de cet indice. Et d’estimer une date probable d’extinction dans les cas les plus défavorables.

Rappel : qu’est-ce que l’indice FAR ?

Nous avons présenté sur ce blog l’indice FAR, sur lequel nous travaillons depuis 2018. Cet indice donne des résultats cohérents, comme nous l’avons montré avec les papillons et les oiseaux nicheurs de Bretagne. Variant de 0 à l’infini, il permet d’estimer l’état de santé d’une espèce à une date donné : plus l’indice s’approche de 0, plus l’espèce est fragile, plus il croît, plus l’espèce est robuste.

Grace à des atlas qui présentent des cartes de répartition à différentes périodes, nous pouvons observer l’évolution dans le temps de l’indice FAR. Si l’indice augmente, on peut considérer que l’espèce se porte de mieux en mieux. Si il diminue, l’espèce se porte de plus en plus mal. C’est à ces espèces en régression que nous nous sommes tout d’abord intéressés. Nous avons testé une projection dans le futur de l’indice pour voir quand ce dernier doit atteindre le 0, synonyme de disparition imminente (= en moins de 5 ans).

Le Râle des genêts et le Pic cendré : des disparitions prévisibles ?

Nous nous intéressons dans un premier temps à la situation du :

  • Râle des genêts en Loire-Atlantique
  • Pic cendré en Ille-et-Vilaine

Nous avons utilisé les cartes de 1980-1985 et 2004-2008 présentées dans l’Atlas des oiseaux nicheurs de Bretagne (Groupe Ornithologique Breton, 2012). Pour chacune de ces deux périodes, nous avons calculé l’indice FAR. Puis nous avons établi une simple régression linéaire pour voir à quelle date l’indice atteindrait le 0.

Résultats

Le modèle prévoit la disparition du Râle des genêts de Loire-Atlantique aux alentours de 2015 et celle du Pic cendré d’Ille-et-Vilaine aux alentours de 2020. Pour la première espèce, la prévision est étonnante de précision. En effet, l’espèce est encore notée comme « nicheuse probable » en amont de Nantes en 2014, 2015 et 2016 mais il n’y a plus aucune donnée sur le département en 2017, 2018 et 2019. Pour le Pic cendré, notre modèle a été un peu « optimiste » : la disparition a probablement eu lieu entre 2010 et 2015.

Moineau friquet de Pouillot fitis : des disparitions inévitables ?

Nous avons également testé l’évolution de l’indice FAR pour des espèces en régression mais qui n’ont pas (encore) localement disparu :

  • le Moineau friquet en Loire-Atlantique
  • le Pouillot fitis en Ille-et-Vilaine

Résultats

Pour le Moineau friquet, l’indice FAR est passé de 0,97 en 1985 à 0,37 en 2008. Si cette chute se poursuit – ce que les données récentes tendent à confirmer – l’espèce aura probablement disparu du département entre 2020 et 2025. Pour le Pouillot fitis, la dégradation de la situation, beaucoup plus spectaculaire, pouvait faire craindre une disparition aux alentours de 2010. Si répit il y a eu, celui-ci a été de courte durée : seule la forêt de Rennes abrite encore des nicheurs probables… La disparition de cette minuscule population semble imminente.

Conclusion

Il est bien sûr un peu tôt pour affirmer que notre modèle permet de faire des prévisions fiables pour toutes les espèces. Mais les quatre cas testés dans cet article montrent sa pertinence. Au-delà d’un simple « état des lieux » à un temps t, l’indice FAR permet de mettre en évidence des dynamiques sur des temps longs. Tout cela est possible grâce à des cartes de répartition de plus en plus fiables et précises, établies grâce au travail de terrain de milliers de bénévoles. Nous incitons donc les naturalistes amateurs à se former, à rejoindre des associations et à participer aux collectes de données autant qu’ils le peuvent.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.